• Pages

  • Portraits

    Loading...
    image catherine-lescure-jpg image franck-longelin-jpg image isabelle-melchior-jpg image marie-sallantin-jpg image alexandre-hollan-jpg image raphaelle-boutie-jpg image antoni-ros-blasco-jpg image pierre-marie-ziegler-jpg image augusto-foldi-jpg image tania-bruzs-jpg image elisabeth-blind-jpg image patrice-giorda-jpg
  • Inscrivez vous à la newsletter !

  • « | Page d‘accueil | »

    Critique cultivée de l’art contemporain,la video de Laurent Danchin

    Par sallantin | juillet 26, 2015

    Déjà plus de 11000 vues sur la video de Laurent Danchin

    Catégorie : Actualité | 3 Commentaires »

    3 réponses à “Critique cultivée de l’art contemporain,la video de Laurent Danchin”

    1. Franck Longelin a dit :
      septembre 1st, 2015 at 10:39

      Certes notre rapport à l’art est subjectif, mais le « …j’aime/n’aime pas… » qui se fonde le plus souvent sur des a priori de toutes sortes, ne peut être une alternative sérieuse à l’approche (officielle) conceptuel, théorique de l’art que, par ailleurs, dénonce fort justement Laurent Danchin.

      Si le « …j’aime/n’aime pas… » était le seul critère de base du jugement esthétique nous ne saurions rien de Van Gogh de Gauguin de Stravinsky de Debussy…et de tant d’autres qui firent en leur temps hurler d’effroi leurs contemporains!

      Le « …j’aime/n’aime pas… » n’a de valeur que d’un individu absolument libres de tout a priori. Et cela peut s’apprendre. Aimer s’apprend donc. L’apprentissage consiste en un premier temps à extirper du cerveau tous ces préjugés esthétiques, moraux, sociaux… qui limitent le champ du sensible, interdisent le regard juste et donc une pensée juste.

    2. Franck Longelin a dit :
      septembre 1st, 2015 at 14:04

      Encore un mot : l’art n’a jamais eu à répondre à la question du « j’aime/n’aime pas ». L’art bouleverse par la vérité et la présence inédite de ce qu’il incarne que ce soit pour notre plus grand plaisir ou déplaisir.

      Rien de plus affligeant pour l’esprit que d’entendre (il y a peu sur un plateau de T.V) des personnalités cultivées dirent sans gêne à propos du « Cri » de Munch : « je n’aime pas cela! Oh moi non plus!… » et d’en rester là, visiblement satisfaits d’eux-mêmes!… Le « j’aime/n’aime pas » comme approche de l’art conforte le médiocre dans sa médiocrité et conduit l’homme de culture à une arrogance qui l’abaisse.

    3. marie Sallantin a dit :
      janvier 11th, 2017 at 17:18

      Comme il est triste que l’année 2017 commence sans Laurent Danchin !
      J’adresse à sa famille et ses proches bien des pensées affectueuses en ces moments d’épreuve.

    Comments